Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

5 septembre 2007 3 05 /09 /septembre /2007 18:02

Confirmant la position de l'Elysée (c'est déjà ça !), Cécilia Sarkozy a déclaré refuser de se présenter devant la commission d'enquête parlementaire qui va se pencher sur les conditions dans lesquelles la libération des infirmières bulgares a été obtenue. On peut s'étonner que quelqu'un à même de négocier 50 heures avec un chef d'Etat étranger (selon ses propres affirmations) ne soit pas en mesure de s'en expliquer devant quelques parlementaires de son propre pays.

On pourrait même se demander à quel titre elle s'est rendue en Libye. Faut-il le rappeler, nous sommes en République. Or en république, les fonctions sont électives ; dans la fonction publique, elles sont obtenues par concours. Ce sont là les seuls moyens de représenter la France, tout autre relève du népotisme qui originellement signifie : "Faveur et autorité accordées par certains papes à leurs neveux, leurs parents, dans l'administration de l'Eglise".

La règle est l'anonymat, de façon à privilégier la compétence des titulaires de fonctions, tournant le dos ainsi aux manières de l'Ancien régime sous lequel les charges étaient hériditaires ou cessibles. L'article 6 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen prescrit à cette fin que : "Tous les citoyens, étant égaux à ses yeux [la loi], sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents."

Pour paraphraser Arnaud de Montebourg qui trouvait que le seul défaut de Ségolène Royal était son compagnon, il semblerait que Cécilia soit la faiblesse de Nicolas Sarkozy. Si l'on se remémore que leur couple s'est reformé assez peu de temps avant l'élection présidentielle, on est en droit de subodorer que les revirements, les absences soudaines, les missions à l'étranger de Cécilia Sarkozy ne forment que le bruit de fond de leurs problèmes conjugaux qui perdurent. Dès lors que ces difficultés matrimoniales interfèrent avec l'action de l'Etat, on est en droit de soulever la question et de se demander dans quelle mesure cette situation inédite (parce qu'elle apparaît) peut durer.

Partager cet article

Repost 0
Published by Robert H.
commenter cet article

commentaires

Pivoine 10/09/2007 12:11

Alors là tu le sais cela fait partit des sujets qui me titillent...Mais n'y a t'il pas des sujets plus importants que les bourrelets ou les cornes du playmobil qui dirige le pays????Parceque pour diriger il dirige...Un peu beaucoup trop même...Mais bon on ne peutpas refaire d'élections présidentielles...hélas...Je vais entretenir mes tits plissous de citoyenne au prutella pour la peine mdrBonne journée

Robert H. 10/09/2007 12:51

Oui, je sais, rire... j'étais sûr que ça allais recueillir ton agrément enthousiaste !Robert