Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

10 septembre 2007 1 10 /09 /septembre /2007 16:59
Les propos de François Fillon hier sur Canal + sont absolument stupéfiants. Les premiers mois de la nouvelle équipe au pouvoir ont beau nous avoir habitués à une transgression permanente des règles institutionnelles, écrites ou tacites, la position prise par le premier ministre à l'endroit du président est sans équivalent - en France et même (il faudrait vérifier à position institutionelle équivalente) dans les autres démocraties.

Voilà un premier ministre, qui ne tire sa légitimité gouvernementale que du fait d'avoir été désigné par le président de la République, qui met ce dernier en demeure de promouvoir une réforme extrêmement hasardeuse sur le plan social. Le terme utilisé par François Fillon ("déclencher" la réforme) ne laisse planer aucun doute quant aux conséquences que lui-même semble escompter d'un tel acte politique.

Faut-il que cet homme calme et pondéré soit ulcéré par le manque d'égards qui lui est sans cesse manifesté pour ainsi sur-réagir. Il n'en reste pas moins que cette prise de position pourrait tout aussi bien esquisser les premiers signes annonciateurs d'une brouille sans précédent au sommet de l'Etat. Car c'est une manifestation d'indépendance unique sous la Vème Républiqlue dont vient de faire preuve François Fillon. Rappelons qu'hormis un vote de défiance à l'Assemblée nationale, légalement seule sa démission présentée au président peut mettre fin à ses fonctions. On dit que le général de Gaulle en était à ce point conscient qu'il exigeait de ses premiers ministres une lettre de démission non datée avant de rendre leur nomination publique.

Partager cet article

Repost 0
Published by Robert H.
commenter cet article

commentaires