Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

26 septembre 2007 3 26 /09 /septembre /2007 16:20
Les agents des hôpitaux seraient prétendument mal payés, certains commentaires frisent même la caricature, tant on parfois est enclin à nous décrire la situation de quasi-bénévoles se donnant corps et biens à leur institution. Or c’est l’inverse : les personnels des hôpitaux publics sont bien payés et, pour certaines catégories, bien mieux qu’ils ne le seraient dans les cliniques privées – qu’elles soient commerciales ou à but non lucratif. 

A l’hôpital public, un médecin hospitalier à temps plein au 1er échelon perçoit une rémunération statutaire de 3 900 euros par mois ; arrivé au 13ème échelon de son corps, ce même praticien hospitalier percevra 7 000 euros par mois. S’il devient professeur agrégé, sa rémunération s’élèvera à 6 000 euros au 1er échelon et à 10 700 euros au 13ème échelon. Il n’est pas question ici porter un jugement de valeur quant à un excès ou une insuffisance de rémunération des médecins hospitaliers, mais de constater que ces sommes sont tout sauf ridicules et qu’on ne peut parler ici de personnels sous-payés. A fortiori quand on précise qu’au traitement mensuel viennent s’ajouter : une indemnité éventuelle de 465 euros en cas d’engagement à ne pas pratiquer d’activité privée dans l’établissement qui l’emploie ; des indemnités de sujétion qui se montent à 255 euros pour une nuit, un dimanche ou un jour férié ; des indemnités forfaitaires pour toute période de travail accomplie en journée au-delà des obligations de service hebdomadaires – 360 euros par période en semaine et 460 euros la nuit, le dimanche ou un jour férié.
 

L’affirmation de personnels non médicaux sous-payés n’est pas davantage recevable. En 2002, la rémunération nette moyenne d’un employé administratif travaillant dans le secteur public était de 1 560 euros par mois. A la même date, les personnels intermédiaires soignants et sociaux (Infirmiers, sages-femmes, personnels de rééducation, techniciens médicaux, assistantes sociales, éducateurs spécialisés) bénéficiaient d’une rémunération nette moyenne de 2 130 euros par mois – 3 220 euros pour les cadres de direction.

On gagne donc très correctement sa vie dans les établissements de santé et, pour certaines catégories, on est mieux payé à l’hôpital public que dans les cliniques, qu’elles soient commerciales ou à but non lucratif. Il en est ainsi des ouvriers, des personnels soignants, sociaux, administratifs, techniques, et des agents des services. La rémunération nette moyenne d’un ouvrier se monte à 1 560 euros dans le secteur public contre 1 300 euros dans le secteur privé à but non lucratif, et 1 220 euros dans le secteur privé commercial. Les personnels soignants et sociaux, qui perçoivent 2 130 euros dans le public, ont une rémunération de 1 900 euros dans le secteur privé non lucratif, et de 1 800 euros dans le secteur commercial.

Partager cet article

Repost 0
Published by Robert H.
commenter cet article

commentaires