Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

18 septembre 2006 1 18 /09 /septembre /2006 19:27

Il faut franchement être un mauvais esprit pour accorder encore un quelconque intérêt au concept de choc des civilisations, on ne voit d'ailleurs pas ce qui dans les relations internationales accréditerait toujours cette idée fumeuse.

Le pape fraîchement élu vient ainsi d'inaugurer une nouvelle modalité de rapprochement avec le monde musulman. Les fidèles à Mahomet prient  à genoux ? Qu'à cela ne tienne, Benoit XVI a pris le premier prétexte venu pour adopter la même posture : non, on l'avait sans doute mal compris, la citation qu'il avait faite ne reflétait pas sa pensée, n'allait même pas dans le sens de son propos, non... c'était juste histoire de discuter et chemin faisant d'user un peu la soutane au niveau des genoux.

D'ailleurs, un grand spécialiste des relations internationales, Bertrand Badie (vous ne le connaissez pas ? c'est normal... personne ne le connaît, sauf quelques journalises anti-choc-des-civilisationneurs), Bertrand Badie, donc, interviewé sur Europe 1, nous a révélé que le prétendu choc des civilisations ne relevait que d'une mauvaise utilisation des concepts économiques de base. Ben oui, c'est évident ! Non ? Et bien selon Badie, il y a deux manière de lutter contre Al-Qaida (faut lutter quand même, pas de choc de civilisation, mais faut lutter contre eux) : par l'offre et par la demande ! Du vrai velours... par l'offre, c'est la stratégie américaine, on s'attaque à Al-Qaida et les groupes terroristes ; par la demande, on fait en sorte d'assécher les bases du terrorisme en supprimant les causes de son apparition. Comment n'y avait-on pas pensé plus tôt  ? Il suffit de détruire Israël, peut-être pas en une fois, le plaisir serait trop rapide et l'humilliation arabe insuffisamment effacée (quoique les arabes ne représentent qu'un tiers du monde musulman, mais enfin...). Non, le mieux serait pas zones de 10 km² ou bien par tranches d'âge... on ferait un référendum au sein des populations à rasséréner pour connaître la plus salvatrice. Ensuite, obligation du voile islamique pour toutes les femmes, séparation des hommes et des femmes dans tous les lieux publics, etc. Le champ d'action est vaste et, sans nul doute, a dû être cartographié par Bertrand Badie.

Si l'on a pas encore engagé ces réformes salutaires, c'est parce qu'en matière de relations internationales règne un prêt-à-penser : tout le monde habillé intellectuellement de la même façon. Et, Badie, certainement familiarisé avec les bons faiseurs sur-mesure autour de la rue Saint-Guillaume, est totalement opposé au prêt-à-porter : que du sur-mesure, c'est-à-dire, la finesse des analyses du dit Badie. Avec des arguments comme ça, il n'y a plus grand chose à ajouter...

Si, peut-être en passant, Badie ne nous dit pas comment il arrive à concilier le fait qu'il n'y ait pas opposition entre deux civilisations et le fait qu'Al Qaida et consort ne survive parce que soutenu par la "rue arabe", mais bon... on ne va chicaner face à la luminosité d'une telle analyse !

Partager cet article

Repost 0
Published by Robert H. - dans robert.holcman
commenter cet article

commentaires