Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

1 février 2007 4 01 /02 /février /2007 19:28

Jacques Chirac vient de nous refaire une des bourdes dont il a le secret. En 1986, déjà, en pleine vague d'attentats à Paris, il avait affirmé que tout cela n'était que de la "petite bière" (!) en comparaison des ravages que l'islamisme était susceptible de provoquer.

Aujourd'hui, il fait savoir (et essayer de corriger) que le fait que l'Iran possède une bombe atomique n'a au fond que peu d'importance parce qu'à l'instar des pays qui l'ont actuellement elle n'oserait pas l'employer. A titre d'exemple, il signale qu'à partir du moment où une bombe atomique serait partie de son territoire vers Israël, il ne faudra que quelques minutes pour que Téhéran soit rasée. Bon... Mais la bombe atomique partie à destination d'Israël, que deviendrait-elle ? Elle irait exploser sur un territoire grand comme deux départements français et peuplé de huit millions d'habitants !

Quant à la certitude que l'Iran n'utiliserait pas une arme, dissuasive par essence (dans le corpus des militaires et des responsables politiques français), souvenons-nous que durant la guerre Iran/Irak, les deux pays ont utilisé la totalité de leur arsenal - gaz asphyxiants compris. Si l'Irak n'avait pas été privé de l'arme nucléaire par l'attaque israélienne sur le réacteur Osirak (livré par la France...), il est probable qu'il l'aurait utilisé ; si l'Iran avait possédé l'arme atomique, qui peut croire qu'elle ne l'aurait pas utilisée ?

Ce que tout cela signifie ? D'une part que le bilan international de Chirac a été outrageusement surestimé (quand, il faut le reconnaître, son bilan intérieur a été sous-estimé) et, d'autre part, que bon nombre de dirigeants occidentaux sont disposés à passer Israël par pertes et profits si nécessaire... et qu'Israël a bien raison de ne compter que sur lui-même.

Partager cet article

Repost 0
Published by Robert H. - dans robert.holcman
commenter cet article

commentaires