Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

5 juin 2007 2 05 /06 /juin /2007 16:28

Le Conseil représentatif des associations noires (CRAN) vient de rendre publique une enquête évaluant la sous-représentation des noirs dans l'offre politique qui s'offre aux électeurs pour les élections législatives. Intitulée : "Candidats noirs et législatives : les statistiques de la diversité", cette étude (disponible sur http://www.lecran.org/docs/Candidats_noirs_et_statistiques.pdf ) révèle que sur les 3 777 candidats présentés, il n'y aurait que 19 noirs, soit 0,5 % du total des candidatures.

Cette enquête s'inscrit moins dans le débat complexe du recensement des origines par les organismes de statistique dans notre pays, que dans la filiation du scandale créé par les propos d'Alain Finkielkraut au journal israélien Haaretz, dans lequel il ironisait - fort maladroitement - sur la sureprésentation des joueurs noirs dans l'équipe de France de football.

De deux choses l'une,  soit on considère qu'il est choquant de procéder à ce genre de recensement sauvage, et qu'il faut laisser la manipulation de cette question explosive aux professionnels de la statistique ; soit on juge que tout un chacun peut s'interroger, ironiser, dénoncer, le nombre de telle ou telle catégorie de la population dans telle ou telle catégorie d'emplois ou de fonctions. Cette seconde alternative emprunte un chemin pas très bien fréquenté : en son temps, Jean-Marie Le Pen s'étonnait du nombre de juifs travaillant dans les médias.

Mais on ne peut pas dans le même souffle fustiger Finkielkraut, qui recense le nombre de noirs dans l'équipe nationale de football, et dénoncer le nombre insuffisant de noirs parmi les candidats aux législatives. De même qu'il serait incohérent de critiquer l'initiative du CRAN après avoir soutenu les propos d'Alain Finkielkraut.

Partager cet article

Repost 0
Published by Robert H. - dans robert.holcman
commenter cet article

commentaires