Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

6 juin 2007 3 06 /06 /juin /2007 18:34

Dans son édition datée du 6 juin 2007, le journal Le Monde a publié un long portrait du cinéaste Raphaël Nadjari, signé par Jacques Mandelbaum, critique cinématographique qui s'était déjà distingué en considérant sur quatre colonnes Lady Chatterley comme un chef d'oeuvre...

On ne peut mettre en doute sa cohérence puisque, selon lui, la présentation du dernier film de Raphaël Nadjari dans la compétition officielle du festival de Cannes 2007 : "... couronne un cheminement et une manière de travailler qui sortent très largement du modèle courant." En effet, s'agissant de ce film, il précise un peu plus loin : "Tourné en vingt-deux jours selon une méthode chère au cinéaste (absence de scénario, absence de casting, improvisation des acteurs, fil ténu de l'intrigue)..."

On est rassuré, il existe toujours en France de vrais défenseurs d'une certaine approche de la culture... On peut toutefois se demander, à la lecture de cette description, si Raphaël Nadjari est si original que veut bien le dire Jacques Mandelbaum : on pourrait penser qu'il s'inscrit plutôt dans un vaste courant de créateurs, notamment cinématographiques, dont le festival de Cannes s'est fait le promoteur depuis quelques années.

Partager cet article

Repost 0
Published by Robert H. - dans robert.holcman
commenter cet article

commentaires

Pivoine 07/06/2007 11:00

Je le savais!!!J'ai vu "Le monde", ca a fait tilt, évident que ca allait trucider, j'adore quand tu mets en colère...
Aller c'est pas grave va, passes toi le DVD de ton film préféré, et t'occupes pas des pingouins de la croisette...
Respires....
Bisousss, amicalement, Pivoine(-;

Robert H. 07/06/2007 19:52

Rires... Envoie les fondants au chocolat ! décidément, il n'y a que ça de vrai !
Amicalement,
 Robert