Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

20 juin 2007 3 20 /06 /juin /2007 14:09

La femme du juge Borel, décédé à Djibouti dans des conditions douteuses, est l'exemple éclatant et admirable de la volonté personnelle. En dépit des obstacles judiciaires (les autorités juridiques françaises s'arqueboutaient sur la thèse du suicide) et politiques (le président Chirac aurait fait en sorte que Djibouti recoive le dossier d'instruction), et du risque potentiel de sa démarche pour sa propre personne, elle n'a jamais baissé les bras.

Et elle a obtenu gain de cause : le parquet vient de considérer que le juge Borel est mort assassiné, ce qu'elle proclamait depuis son décès. Qui d'entre nous pourrait raisonnablement affirmer qu'il poursuivrait pendant plus de quinze ans un combat manifestement aussi disproportionné ? Belle leçon à retenir, chapeau bas !

Partager cet article

Repost 0
Published by Robert H. - dans robert.holcman
commenter cet article

commentaires

Pivoine 25/06/2007 09:54

Autant de soif de vérité, de rescpect de la mémoire de sn mari, autant de force et de volonté...Ca impose le respect...Chapeau bas!
 

Lilie de la Mirlitantouille 22/06/2007 22:30

En effet, j'ai lu celà...il faut un bon mélange d'Amour, de courage, et de pugnacité. A homme d'exception, femme exceptionelle...

Robert H. 23/06/2007 11:17

Rires, qui se ressemble s'assemble, en effet !