Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

5 mars 2007 1 05 /03 /mars /2007 11:48

On dit que la peur du vide peut à ce point être insupportable que certaines de ses victimes préfèrent sauter dans l'abîme plutôt que de supporter la peur d'y tomber.

L'évolution de la presse payante semble être marquée par ce tropisme de la chute. Plus cela va, plus la différence entre la presse payante et la presse gratuite semble se résumer au prix du journal que l'on achète. Le Monde a modifié son concept éditorial dans le sens d'articles plus courts, d'un champ plus limité, d'une dimension internationale moins marquée. Libération, empêtré dans son énième plan de redressement, propose à ses lecteurs un panorama d'informations dont la brièveté s'apparente à celle de la presse gratuite. Or il faut aujourd'hui débourser entre 1,20 € et 1,30 € pour pouvoir lire un titre de la presse nationale - soit entre 7,90 et 8,50 francs. Par surcroît, la publicité y est désormais devenue envahissante : c'est par pleines pages, souvent par doubles pages, que les marques communiquent avec des lecteurs qui ont déjà payé leur journal.

Comment s'étonner dans ces conditions que la presse française connaisse des difficultés si importantes, fondées en particulier sur l'étroitesse de son lectorat et la précarité de son modèle économique ? Et si, au fond, c'était simplement la qualité et la quantité qui manquaient à la presse française ? Le volume de nos journaux est d'une maigreur insigne comparé à celui de tous les autres grands journaux des pays développés. Quant au fond, si l'on prend l'exemple de Libération, force est de constater que ses difficultés ont été de pair avec la baisse de sa qualité. Il y a dix ou quinze ans, Libé se comparait aisément avec Le Monde ; aujourd'hui, il faut faire un effort d'empathie pour lui trouver une différence notable avec les gratuits.

Partager cet article

Repost 0
Published by Robert H. - dans robert.holcman
commenter cet article

commentaires

Lilie de la Mirlitantouille 06/03/2007 00:44

Entièrement d'accord...pour le coup, qu'est ce que tu lis?
Amicalement...Lilie.

Robert H. 07/03/2007 11:51

Je lis ces journaux-là... rires.
Bises

Pivoine 05/03/2007 20:56

Bonsoir,
Que d\\\'articles plus que pertinents, un point de vue bien marqué...
Un régal à lire, les discussions qui s\\\'en suivent sont fort intéressantes (ça fait du bien de refaire le monde et de parler d\\\'autre chose que la gente masculine(-:).
Concernant les journeaux il évident que pour certains d\\\'entre eux la qualités des sujets n\\\'est absolument pas le problème du jour...Ni de l\\\'année d\\\'aiileurs.
ce qui est affolant c\\\'est que la "médiocrité intellectuelle" ne se contente pas de toucher que le paysage journalistique, je suis régulièrement consternée de voir à quel point on nivel par le bas dans le domaine télévisuel, pour le cinéma et le théâtre cela est présent mais un peu moins...
A nous de faire des choix pertinents et engagés! personne ne nous oblige à supporter cette lobotomisation permanente....
Passez une bonne fin de soirée, Pivoine